5 Mai – You spin me right round, baby right round


Naruto : Depuis Okayama, comptez environ 3 heures via Ikenotani ou Takamatsu.

  • Tourbillons
    • Depuis la gare de Naruto, prendre le bus jusqu'à l'arrêt Naruto-koen. Environ 25mn, 350¥ par trajet. Essayez de prendre si possible les bus bleus, il s'agit de la ligne circulaire donc au moins même avec un sens de l'orientation défaillant vous reviendrez au pire à votre point de départ (je précise aux mauvaises langues que ça n'a PAS été mon cas).
    • Il est possible de voir les tourbillons depuis une plate-forme en surplomb, nommée Uzu no Michi. Ca coûte environ 500¥.
    • Mais pour vraiment profiter de l'endroit je vous conseille une autre expérience, plus chère mais largement meilleure : il existe des compagnies maritimes qui vous amènent au plus près des tourbillons, permettant de les observer à travers un fond transparent. Je suis personnellement passé par Uzushio Kisen, leur site est très partiellement traduit en anglais, on y trouve le minimum pour s'en sortir. Notez les petits symboles pour chaque tranche horaire : si c'est "neap tide" vous verrez pas grand chose, il faut idéalement viser spring tide. Perso j'ai eu middle et je suis resté sur ma faim.
      Comptez  1500¥ pour un petit tour d'environ 30mn, les départs se font depuis l'embarcadère situé à environ 250m du parc. Voir sur ce plan, c'est sur la côte à gauche. Attention à ne pas se tromper, il existe une autre compagnie au nom très ressemblant (Uzushio Kankosen), et dont l'embarcadère est situé à environ 2km de là (mais le bus s'y arrête aussi).

Takamatsu : très facile d'accès depuis Okayama, compter environ 45mn en train. En revenant de Naruto c'est sur la route.

  • Jardin Ritsurin
    • Depuis la gare de Takamatsu, prendre un train direction Tokushima et descendre à l'arrêt Ritsurin-koen, on y arrive très vite (5mn, 200¥). Si vous êtes pas pressés ça se fait très bien à pied, compter environ 30mn en suivant l'artère principale de la ville.
    • L'accès au jardin coûte 410¥.
KML-LogoFullscreen-LogoQR-code-logoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Naruto - Takamatsu

chargement de la carte - veuillez patienter...

Tourbillons de Naruto: 34.230761, 134.638009
Ritsurin-koen: 34.329497, 134.043925
marker icon
icon-walk.png Fullscreen-Logo KML-Logo
Tourbillons de Naruto
鳴門高架橋 (Naruto Overpass) 徳島県, Japon
marker icon
icon-walk.png Fullscreen-Logo KML-Logo
Ritsurin-koen
栗林公園 香川県, Japan

Aujourd'hui, grosse journée et ce matin, c'est l'aventure : je me rends à deux bonnes heures d'Okayama dans un coin tout nouveau. Direction la préfecture de Tokushima et tout particulièrement la ville de Naruto.

Flag of Naruto

Préfecture : Tokushima

tokushima

naruto

naruto

Alors en lisant "Naruto" il va bien y en avoir quelques uns qui vont dire dire "ah comme le dessin animé hueueueueue". Sauf qu'en fait ils auront raison : oui, comme le dessin animé. Le mot "naruto" signie littéralement "tourbillon". L'auteur du manga a peu mis la dose niveau allusions : narutomaki désigne aussi ce petit morceau de pâte de poisson sur lequel on retrouve un tourbillon rose. C'est un ingrédient classique du ramen, plat préféré du héros évidemment. Et même son nom de famille Uzumaki n'est pas sans évoquer le nom complet des tourbillons de Naruto (la ville, vous suivez ?), Naruto no uzushio.

Bref voilà pour la parenthèse culture populaire, retour à la ville en elle-même. Et euh... bah en fait y a pas masse de trucs à en dire, c'est une ville très récente (1947) et qui du coup n'a pas une histoire très riche pour l'instant. A noter quand même qu'elle fait partie intégrante du pélerinage des 88 temples de l'île de Shikoku, puisqu'elle héberge deux temples (Ryōzenji et Gokuraji) qui constituent le point de départ du pélerinage. Elle a également été brièvement un centre de détention pour prisonniers de guerre allemands au cours de la 1ère guerre mondiale. Mais bon c'était un camp de détention relativement sympa apparemment, puisque les soldats allemands étaient libres de se déplacer et de discuter avec les habitants un peu comme ils voulaient. Ca a d'ailleurs un petit peu déteint sur la culture locale et on retrouve quelques touches de culture allemande par ci, par là.

 

Tourbillons de Naruto

Et voilà donc la principale attraction de la journée (avec tout le respect qui est dû au château d'Himeji bien sûr, mais je le connais déjà), les tourbillons. Et avant de passer au passer aux photos, une petite explication physique : les tourbillons océaniques, comment ça marche ?

Un tourbillon, c'est ce qui se produit lorsque deux courants contraires se rencontrent. Ca arrive pas partout, en fait seuls certains endroits du globe sont concernés (le phénomène se produit parfois au large des côtes bretonnes, en cas de grande marée), les plus gros tourbillons étant appelés maelstrom et se rencontrant plus souvent aux alentours de la Scandinavie et notamment la Norvège. Plusieurs légendes nordiques intègrent ces légendaires tourbillons, et l'on raconte que l'illustre Olaf Olafsson est le premier homme de l'Histoire a avoir affronté un maelstrom et y avoir survécu, chance que n'a d'ailleurs pas eue le maelstrom.

Du point de vue strictement physque, un tourbillon fonctionne grâce à la force de Coriolis qui est à l'oeuvre, et c'est super chiant à expliquer donc on va se contenter de ce schéma de Wikipedia :

En gros, imaginez que vous êtes le point rouge. Y a pas de déshonneur, ça arrive à des tas de gens bien. Vous vous situez sur un disque qui tourne, par exemple un manège. Au centre du manège y a une bille, parce que depuis quand les billes auraient pas le droit de faire du manège, et elle n'a qu'une envie c'est se barrer de là : elle file en ligne droite vers l'extérieur du manège. D'un point de vue extérieur, la bille file donc tout droit pendant que vous, point rouge, vous tournez (ici d'un quart).

Mais de votre point de vue à vous, il se passe quoi ? La bille décrit un arc de cercle, et en physique on ne décrit pas des arcs de cercle de façon naturelle, il faut qu'il y ait une force qui intervienne : c'est pour expliquer ça qu'on introduit la force de Coriolis.

Voilà. Et maintenant vous vous dites "mais comment ça explique tes putains de tourbillons", et la vérité c'est que j'en sais rien, je viens de me rappeler que je suis nul en physique et en plus j'ai piscine, alors démerdez-vous.

Voici sans plus tarder quelques photos de la visite :

 

Ayant "profité" (oui avec des guillemets parce que c'était quand même un peu pété) des tourbillons de Naruto, il n'y avait plus forcément masse de choses à faire donc direction la seconde étape : Tokushima et plus spécifiquement son jardin.

Flag of Takamatsu

Préfecture : Kagawa

kagawa

takamatsu

 

takamatsu

Pas une ville facile pour écrire un résumé, les élements historiques liés à Takamatsu étant visiblement très peu nombreux. Pas de grande bataille, pas de seigneur ou de samurai particulièrement connu y ayant vécu... la ville existait durant l'ère Edo, le jardin Ritsurin date d'ailleurs de cette époque puisque sa construction fut entamée en 1625 par Takatoshi Itoma, qui n'eut toutefois pas le bonheur de le voir terminé puisqu'il se fit déloger de là 20 ans plus tard par Yorishige Matsudaira, petit fils de l'ancien shogun Ieyasu Tokugawa, autant dire pas n'importe qui. C'est surtout lui qui avança la construction du jardin mais il n'en vit pas la fin pour autant : il faudra pour ça attendre l'an 1745, quand le 5e seigneur des lieux acheva enfin le travail de ses prédécesseurs.
Quand le système féodal s'effondra à la fin du 19e siècle, le gouvernement se dit que c'était quand même un peu dommage qu'un si bel endroit soit réservé à des seigneurs (parce que oui, jusque là c'était une propriété privée, comme chez nous les seigneurs étaient pas franchement connus pour leur sens du partage) et en ouvrit l'accès au public. Le château n'eur en revanche pas autant de chance et fut rasé, comme beaucoup d'autres en cette période de changement où le gouvernement faisait son possible pour rayer de l'histoire tout ce qui évoquait l'époque féodale.

Takamatsu a également eu la malchance d'être particulièrement visée par l'armée américaine au cours de la 2e GM, qui apportèrent leur notion toute particulière de guerre propre en déversant 800 tonnes de bombes incendiaires sur la ville. Détruite à plus de trois quarts, la plupart de ses constructions sont par conséquent très récentes. Par ailleurs, la ville a entrepris de rebâtir de zéro un château conforme à celui qui était là par le passé. Pour l'heure il n'y a pas grand chose de construit, mais à proximité de la gare on peut observer les fondations qui accueilleront le donjon principal, ainsi que deux tourelles qui furent épargnées par les divers évènements survenus en ville.

Takamatsu est également "réputée" pour héberger le groupe Shinwa-kai, qui fait partie d'une liste d'une petite vingtaine de groupes yakuza considérés comme très dangereux par le gouvernement. Donc bon, faites pas les fous.

Ritsurin-kōen

Principal motif de ma venue (je n'ai entendu parler du château que bien plus tard), le jardin Ritsurin a la réputation d'être aux portes du fameux top3 (j'ai déjà évoqué ici l'amour des japonais pour les top3) des plus beaux jardins du Japon, trusté par Okayama, Kanazawa et Mito. Et rien à dire, ça serait mérité, c'est grand, c'est varié, c'est aéré, bref c'est du bon. Le temps était malheureusement pas idéal, ça donne à tort un côté un peu sombre au lieu, surtout que j'y suis allé en toute fin de journée à la fermeture.

Et voilà pour les balades. Place aux sections bonus, cette fois je les présente en onglets tiens. Je suis un peu comme un ado, je me cherche, j'attends de trouver le style qui me correspond le mieux.

 

Le coin bouffe

Bien qu'ayant fait deux préfectures, je garde la seconde pour le prochain article vu que j'ai pu y faire deux repas, et avoir une meilleure idée de ce qu'on y trouve. Tokushima seulement, donc.

Déjà, Naruto a la réputation d'être l'endroit où sont produites les meilleures patates douces au monde. J'ignore si c'est vrai, mais en tous cas on en trouve à toutes les sauces : gâteaux, glaces, liqueurs, y en a pour tous les goûts.

Mais le plat typique de Naruto (et le seul que j'ai pu identifier), c'est évidemment un plat de nouilles : ses naruchuru udon (鳴ちゅるうどん), des nouilles de blé particulièrement épaisses, constituent un très bon plat végétarien (c'est pas souvent que j'en parle) et se dégustent avec du tofu frit et des petits oignons émincés.

Naruchuru Udon

source : http://japan-magazine.jnto.go.jp/en/1504_naruto.html

Où en trouver : ne voulant pas trop m'éloigner de la gare je n'ai pas trop pris le temps de chercher. Mais c'est un plat très courant, essayez de repérer le terme うどん sur les devantures, quand les restaurants en proposent il est très souvent écrit en gros.

Et... bah c'est à peu près tout en fait. Avant de repartir j'ai mangé des boulettes de poisson absolument dégueulasses, je pense pas que ça mérite un article mais juste un conseil : évitez les vendeurs ambulants autour de la gare.

Cartes Gotochi

 

tokushima

2009 : au début je me suis dit "mais que fait cet homme avec un quartier de nectarine sur la tête". Quel sot j'étais ! Il s'agit en fait d'une référence à Awa Odori (阿波踊り) ou danse d'Awa, célébrée chaque année du 12 au 15 Août dans le cadre du festival Obon (si vous avez fidèlement suivi les descriptions de cartes gotochi jusqu'à présent, vous savez ce que c'est). C'est apparemment le plus gros festival de tout le Japon, toutes saisons confondues, notamment parce que les danseurs se comptent par milliers. Ca fait beaucoup, c'est particulièrement impressionnant si on arrive à occulter le fait qu'ils dansent en short moulant, et c'est tellement réputé que même Paris a eu la sienne en Octobre 2015.

2010 : cet agrume très proche du citron vert s'appelle le sudachi (すだち). Plus riche en vitamine C que ses cousins citriques, il est aussi beaucoup plus amer ce qui le rend difficile à consommer en tant que tel (déjà un citron bon, faut être motivé) et plutôt utilisé comme condiment. Il a même une mascotte en son honneur, subtilement nommée Sudachi-kun.

2011 : les tourbillons de Naruto (渦潮), bon j'ai pas besoin d'y revenir je pense.

2012 : et les patates douces de Naruto (なると金時), sur lesquelles je ne m'éternise pas non plus vu que j'en ai déjà parlé. C'est le légume incontournable de la ville, j'en ai vu partout. Dans les restaurants, dans les magasins, sur les routes, sur les gens, partout.

2013 : hé mais faut pas pisser là mon gamin t'es dégueulasse ! Ce sale petit impoli surplombe la vallée d'Iya (祖谷渓), qui en plus d'être superbe est l'un des derniers endroits du Japon qui restent encore majoritairement intacts et inhabités. Tellement difficile que la vallée a la réputation d'avoir été un point de chute privilégié pour les seigneurs de guerre en déroute après une bataille perdue, et ne souhaitant pas forcément se suicider sur les lieux de leur défaite comme le voulait la pratique à l'époque. Avec ses ponts de liane d'origine et ses falaises abruptes, la vallée reste un endroit particulièrement sauvage. Mais bon, business oblige c'est en train de peu à peu changer et de plus en plus de touristes parviennent à se rendre sur ces lieux. Quant à la statue qui surplombe la vallée, il se dit qu'elle représente un garçon désireux de prouver sa virilité. Alors que bon, un coup de pied au cul bien placé et on verra s'il fait encore le foufou 50 mètres plus bas.

2014 : cette petite boîte nommée Yusan (遊山箱) est l'ancêtre pas si lointain de l'actuelle boîte à bento (ATTENTION : ne pas confondre avec la boîte à Benco qui porte une tout autre signification et risque de créer une situation très embarrassante si vous confondez les deux) que tous les écoliers japonais emmènent avec eux, et qui contient leur repas du midi. Cette version de Tokushima se présente sous la forme d'une boîte en bois laquée et contenant trois tiroirs, là où l'actuelle serait plus volontiers en plastique avec couvercle, et découpée en compartiments. Tout se perd ma bonne dame !

2015 : le climat de Tokushima étant généralement assez chaud et humide, on y retrouve des espèces assez caractéristiques de ce genre de coins. La tortue de mer (ウミガメ) en fait partie, et chaque année des dizaines d'entre elles viennent pondre sur les plages  de Minami. A ma connaissance aucun cas de gros con de touriste venant faire des selfies au milieu de ces pauvres bêtes n'a été signalé, pourvu que ça dure.

 

Contes et légendes

Afficher l'image d'origine

On retrouve aujourd'hui Pieru-san pour une toute nouvelle histoire, plutôt brève d'ailleurs, celle du samurai et des trois mouches. Ca fait pas rêver comme ça mais vous allez voir c'est stylé.

Alors c'est l'histoire d'un samurai qu'est dans un bar, et y a trois mouches qui lui tournent autour. Là où n'importe quel humain normalement constitué agiterait les bras en gueulant "MAIS CASSEZ-VOUS LES CHIURES VOLANTES", le samurai reste super tranquille, si on voulait s'autoriser une blague facile façon documentaire sur TF1 on dirait même qu'il est zen.

Et voilà qu'entrent dans le même bar (parce que bon s'ils étaient rentrés dans un autre bar on s'en branlerait un peu) 3 ronin qui voient le samurai, mais en bons renégats qu'ils sont voient surtout ses sabres, de fort belle apparence. Petite contextualisation : un ronin c'est un samurai sans maître, et ces gens avaient tendance à rapidement partir en couille. C'était un peu comme des ados avant le passage de Pascal le grand frère, si vous voulez, mais en plus dangereux vu qu'ils avaient des sabres.

Donc les ronin ils sont là ils se disent "boh on va le défier et on va lui casser la gueule mdr", parce qu'à 3 contre 1 ils estiment que leurs chances sont quand même pas mal. Mais plutôt que de l'attaquer en frontal ils décident de le provoquer et de le pousser à bout, donc ils s'asseoient à proximité et commencent à l'invectiver, probablement avec des vannes sur les mères ou des trucs comme ça. Sauf que le samurai reste imperturbable, mais genre rien à carrer. Alors les 3 branlos continuent de façon plus agressive, avec des grosses voix étranglées et en gueulant "kisamaaaaaaa" comme dans les films.

Et puis d'un coup le gars il en a marre : il les défonce.

Fin du Conseil Local FCPE dans Vie du conseil local fin-300x174

Nan en fait il prend ses baguettes et de trois mouvements rapides, chope les 3 mouches. Et là les autres ils sont genre comme ça :

Résultat de recherche d'images pour

Et hop ni vu ni connu ils se cassent de là, comprenant qu'un 3 vs 1 c'est pas forcément un si bon matchup que ça quand tu tombes sur un god-tier.

Plus tard ils apprirent que le type en question n'était pas n'importe qui, c'était le fameux Miyamoto Musashi. Vous ne savez pas qui c'est ? Moi non plus.

Fin du Conseil Local FCPE dans Vie du conseil local fin-300x174

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *