11 Novembre : Tempête de capotes géantes 1


  • Kurama
    • A environ 45mn de Kyoto, il faudra débourser un peu car une bonne partie du trajet est sur des réseaux hors-JR. Ca reste raisonnable, prévoyez un petit peu plus de 1000¥ pour l’aller-retour.

L’onsen est naturellement payant aussi, 2500¥ pour accéder à tous les bains, 1000¥ pour accéder uniquement à celui de l’extérieur (si vous êtes sur un budget restreint et que vous y allez pas en période glaciaire, optez pour ça : c’est clairement la meilleure expérience). Si vous avez la riche idée de séjourner sur place c’est même gratuit.
Le petit temple que j’évoque plus bas coûte quant à lui 200¥.

KML-LogoFullscreen-LogoQR-code-logoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Kurama

chargement de la carte - veuillez patienter...

Kurama: 35.113590, 135.773506

Après l’épuisante et frustrante journée au mont Koya, aujourd’hui le programme est léger et très tranquille.

Direction le mont Kurama à quelques kilomètres au nord de Kyoto, qui héberge le meilleur (et l’un des très rares, ça aide) onsen de la ville. Pas très bien indiqué, c’est malheureusement une constante à Kyoto, l’onsen est à dix petites minutes de marche de la gare. L’occasion de traverser une toute petite ville qui semble avoir gardé un aspect très traditionnel.

j26_kurama

A noter qu’en suivant le chemin indiqué ci-dessus, sur la gauche il y a un temple (Kurama-dera) qui semble particulièrement joli. Pas de chance pour moi je l’ignorais quand j’y suis allé et j’ai loupé ça. Soyez plus malins et faites-y un tour.

Petite spécificité concernant l’onsen: les bains extérieurs ne sont pas accessibles depuis le bâtiment principal, et nécessitaient de ressortir en kimono et de marcher quelques minutes. L’avantage c’est que du coup il était possible de prendre quelques photos. Dans le lobby aussi d’ailleurs, où elles étaient autorisées.

Le kanji de gauche signifie "otoko" (homme), celui de droite "onna" (femme). Mais avec le code couleur ça semble compliqué de se tromper.

20141111_130145

20141111_130115

Si ça n’égale pas le confort de l’onsen que j’avais testé à Tokyo, la vue est en revanche intestable, avec panorama direct sur les montagnes.

Juste à gauche du mur, avec cette vue là mais en mieux.

J’en ai profité une petite demi heure avant de retourner à l’intérieur. Et alors que je m’apprêtais à sortir, les russes sont arrivés. Ca me fait relativiser ce que j’ai dit sur les touristes chinois parce qu’en 5mn à peine j’ai vu un niveau assez hallucinant de manque de savoir vivre.
Déjà les types arrivent, ouvrent la porte, prennent des photos. Ca va les mecs tranquille, vous voulez un gros plan sur ma bite aussi pour votre album souvenirs ou ça ira ? Et puis après tiens, pourquoi se faire chier à se laver avant d’entrer dans le bain (c’est juste marqué en anglais au dessus de la porte après tout), fonçons directement directement. Ah et puis faisons de la nage dans le bassin aussi même s’il est clairement marqué qu’il faut pas.
Bref une fine équipe de débiles, heureusement pour moi que j’avais fini car ça semble compliqué de profiter avec des cassoces pareils, je plains les gens qui sont venus après.

Du coup direction Osaka, et plus précisément le stade Koshien, haut lieu du baseball étudiant dont le nom n’est sans doute pas inconnu des fans de séries comme Major ou Diamond no Ace, et qui héberge l’équipe des Hanshin Tigers, l’une des meilleures du pays (finaliste malheureux du championnat japonais en Octobre).

j26_osaka

Le match sert de prélude aux Japan All Star Series qui démarrent le lendemain, ce soir c’est un match d’exhibition qui voit s’affronter une équipe mixte Hanshin Tigers / Tokyo Giants (deux équipes rivales, imaginez une équipe Boston Red Sox / NY Yankees aux USA) et une sélection all-stars de la MLB. Bon all-stars il fallait le dire assez vite en fait, l’équipe était certes d’un très bon niveau avec des joueurs comme Cano, Puig, mais elle était majoritairement constituée de joueurs qui n’ont même pas participé au MLB All Star Game de cet été. C’est surtout flagrant pour les pitchers, aucun de ceux retenus pour le ASG n’était présent ici, mais j’imagine que ce tournoi pouvait aussi être une « compensation » pour les joueurs de bon niveau mais qui n’avaient pas eu leur place cet été. Le lineup complet pour ceux que ça intéresse, de toutes façons les autres sont sûrement déjà partis, on est entre nous c’est bon. Spéciale dédicace aux Patriots tant que j’y suis.

Le match en lui-même était assez animé, grâce à des défenses assez perméables: les lanceurs japonais concèdent pas moins de 4 homeruns, permettant aux américains de mener 8-1 au début de la 5e manche.

C’est alors que le stade, jusque là assez discret, s’anime et c’est tant mieux car c’est aussi ça que j’étais venu chercher au Koshien: le public des Tigers est réputé pour être l’un des plus fervents du Japon, tous sports confondus. Et effectivement quand ils s’y mettent l’ambiance est vraiment impressionnante: chants repris par tout le stade (beaucoup de joueurs des Tigers ont leur chant perso, scandé lors des passages à la batte).

J’ignore si c’est lié mais les japonais se sont mis à beaucoup mieux jouer à ce moment-là, un peu aidés il est vrai par une défense américaine pas forcément exemplaire. La remontée sera malheureusement un peu tardive et les japonais s’inclinent 8-7, mais ça a apporté un suspense bienvenu en fin de match et le public était clairement à fond, même pour un match sans enjeu.

A noter que vers la fin de la 7e manche j’ai entendu des chuintements un peu partout. Je me suis rendu compte que les gens gonflaient des ballons en forme de spermatozoïde. Et puis soudain, ça: https://picasaweb.google.com/116996738495782764939/13Novembre2014#6081160238678376002

Apparemment ils le font à chaque match, pour des raisons qui m’échappent.

Et ils ont aussi leur propre Clément d'Antibes.

Après un passage à la boutique parce que bon, faut pas déconner non plus, retour un peu pressé à Kyoto vu qu’il se fait tard. Je raterai d’ailleurs le dernier métro mais ça n’est heureusement pas bien grave, l’appart étant à une petite demi-heure de marche d’une des grandes gares de Kyoto. Enfin petite demi-heure quand on se trompe pas de chemin, du coup c’était plus près d’une heure dans mon cas.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “11 Novembre : Tempête de capotes géantes