6 Novembre : Bye-bye !


  • Kyoto
    • Le meilleur moyen de profiter des divers temples reste de marcher de l’un à l’autre, mais sinon le bus reste une fois de plus le meilleur plan avec son pass quotidien à 500¥.

Les temples sont tous payants mais on reste dans le raisonnable : 400¥ pour le Kiyomizudera (400 de plus pour profiter des illuminations saisonnières si vous y êtes à la bonne période), 200¥ pour la statue de Kannon, 500¥ pour le Ginkaku-ji.

KML-LogoFullscreen-LogoQR-code-logoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Kyoto

chargement de la carte - veuillez patienter...

Kyoto: 35.021484, 135.794206

Ce matin, deux d’entre nous s’en vont, et je change du coup de quartier et d’appartement. Mon nouveau fief se nomme Yamashina, « yama » ça veut dire montagne et en sortant du métro je comprends pourquoi. Béni soit l’inventeur de la valise à roulettes.

Le temps de se poser et c’est déjà reparti. Retour vers le quartier qu’on avait visité en arrivant à Kyoto, mais de jour cette fois, ce qui permettra de voir la statue de Kannon. Ca condamne du coup l’entrée de blog « J16 » qui ne verra jamais le jour, les paysages étant les mêmes en moins bien vu qu’il faisait nuit.

Direction le Kiyomizu-dera, avec quelques temples et un peu de verdure sur le chemin. En revoyant l’itinéraire je me rends compte que c’était vraiment n’importe quoi cette journée, on a terminé par un truc qui était juste à côté du point de départ.

On repasse d’abord par la statue de Kannon déjà aperçue le jour de notre arrivée dans cette ville, et on retrouve un ancien ami déjà rencontré la dernière fois: c’est Micheru, gardien du temple, qui parle un peu français et tient à nous le faire savoir. Gentil mais un peu lourd, on mettra 5mn à s’en distancier. Direction la statue et le sanctuaire situé dans son utérus (je l’invente pas, c’était écrit tel quel).

A la sortie on se fait aborder par un type à qui on avait rien demandé et qui se met à nous causer comme ça, sans pression, genre d’où que tu t’incrustes dans la conversation. Vu qu’il était à la limite du flippant on détale vite fait, cette statue est apparemment un endroit dangereux.

Détour rapide par le Kiyomizu dera, on devait y passer beaucoup plus de temps que ça mais l’afflux de monde et le manque de temps nous font abréger l’étape, pour se diriger vers le vrai objectif du jour, le pavillon d’argent Ginkaku-ji. Mais avant ça faut marcher, mais genre beaucoup marcher.

Au terme d’une trèèèèèès longue marche on atteint enfin le pavillon d’argent, et tout en étant clairement beau il nous a un poil déçus. Après le pavillon d’or on s’attendait à plus clinquant, on est comme ça nous faut que ça brille.

Le retour se fera en bus, parce qu’à un moment merde. Grand moment que ce trajet d’ailleurs, dont la star fut incontestablement ce monsieur enrichi en chromosomes, pour reprendre l’expression du cher Philo du très sérieux site CulturePSG. Le jeune homme s’était amourraché d’une passagère qu’il tirait par le bras en criant « bye bye ! », tel l’homme des cavernes en parade nuptiale. Personne dans le bus ne semblant décidé à réagir, c’est mon bro et moi même qui avons fait barrage. Déçu, il a décidé de se rabattre sur un groupe d’écolières et même là, personne d’autre n’a bougé. Finalement le conducteur l’a viré du bus quelques stations plus loin. Bye bye !

Je termine pour ma part la soirée aux abords de la gare (très classe, par ailleurs) de Kyoto, avec la Kyoto Tower à proximité.

20141106_18043820141106_180631
20141106_201111

20141107_164841
20141107_165906

20141107_170244

Les plus perspicaces auront noté une légère discordance en termes de luminosité, j’ai juste rassemblé des photos de 2 jours différents, rassurez-vous le temps s’écoule normalement au Japon.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *