20 Octobre – CHUUUTE ! Chute à l’arrière !


wi64jOm.png

Première journée complète en Islande, et déjà un programme chargé avec beaucoup de choses à voir sur un petit périmètre.

 (carte)

Bon déjà les environs immédiats du cottage (rien que le nom déjà ça fait genre VIP) sont pas franchement dégueus, ça sent la nature et la désolation aussi, un peu.

20151020_083938.jpg

20151020_083943.jpg

20151020_084031.jpg
Notre bain chaud duquel on a pu mater une (timide) aurore boréale la veille. Ouais on est comme ça.

20151020_085107.jpg

20151020_085552.jpg

A quelques kilomètres seulement de l’appart se trouve notre première destination de la journée, la cascade de Gullfoss. Elle fait partie d’un groupe de trois lieux touristiques appelé « cercle d’or », et si je dis ça c’est évidemment parce que les trois sont au programme.

 "
Gullfoss, littéralement « les chutes d’or », est l’une des principales attractions touristiques d’Islande. Haute de 32 mètres, elle est composée de deux chutes successives, et tient son nom du fait qu’un arc en ciel est souvent visible à son point culminant. Elle fait partie du cercle d’or, qui comprend également Geysir (saurez-vous deviner à quel mot commun ce lieu a donné son nom ?) et de Þingvellir et qui est l’une des principales attractions touristiques d’Islande.Une légende urbaine (bien que le site soit au beau milieu de nulle part, rendant l’expression complètement incohérente) dit que la fille du propriétaire de la cascade, parce que oui il y a un gus qui possède la cascade, avait menacé de se jeter dedans (la cascade, pas le père) si le courant de la rivière était utilisé pour faire une centrale électrique. Parce que posséder des cascades c’est ok mais s’en servir pour faire du pognon, c’est non, y a des limites. Comme vous pourrez le voir ci-dessous il n’y a aucune centrale électrique en vue, ce qui en dit long sur le pouvoir de chantage des femmes.

Allez, on se pose et on se met la musique qui va bien.

Dès qu’on arrive, on est accueillis par une petite bruine produite par la chute d’eau (qui comme on le verra plus tard est du genre chute de bonhomme). Vu qu’on est arrivés relativement tôt (= avant les bus de chinois) on a pu profiter d’une belle vue, quasiment rien que pour nous, au cours d’une promenade d’une petite heure environ. Temps pas franchement ensoleillé (spoiler; c’est pas allé en s’arrangeant. Jérem, prudent, préfère même conduire en gardant le frein à main) mais ça n’enlevait strictement rien à la beauté du lieu.

20151020_093802.jpg
Ouais ça pète un peu.

20151020_094211.jpg

20151020_094343.jpg

20151020_094458.jpg

20151020_094718.jpg

20151020_095618.jpg
Y a même une version locale de la statue de la liberté.

20151020_100337.jpg

20151020_100954.jpg
Et c’est à ce moment précis que je me suis écrié « eh mais depuis tout ce temps, Japon inclus, j’étais dans l’erreur et prenais mes photos en 4:3 ! Quel sac à merde !

20151020_101007.jpg

20151020_101453.jpg

A un moment on était chauds, on se sentait capables d’aller au bout du monde.

nope_IMG_20151020_101846.jpg
Et puis finalement non.

Quels furent les avis des experts sur cette première cascade ? On vous dit tout.

Endroit très joli où il fait beau même quand il pleut.
– Romain

Une cascade fort sympathique, avec une stèle commémorant une vieille dont on a pas compris l’utilité.
– Sylvain

VOILAAAA ! Là on est en Islande ! Typiquement le genre de paysage qu’on s’imagine en évoquant le pays, du paysage escarpé, du paysage sauvage, du paysage PUISSANT, du paysage qui te crache à la gueule « don’t mess with me, punk »
– Jérem

C’est un indispensable Gameblog.
– Gameblog

VERDICT FINAL: l’aspect majestueux et intimidant du lieu aura su convaincre que le jury, qui lui octroie une note finale de 4.6 saumons sur 5.

96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png0_8_saumon.png

Direction la seconde étape du cercle à présent, le Strokkur situé là encore à quelques kilomètres seulement.

 "
Geyser le plus actif d’Islande, le Strokkur crache environ toutes les 10mn à une hauteur fort respectable de 20m, soit presque autant que moi un certain 18 Juillet 2012. La page wikipedia du lieu étant assez radine en anecdotes, on va en profiter pour s’instruire un peu et comprendre comment fonctionne un geyser.3 conditions doivent être réunies pour que la magie ait lieu:

– de l’eau en profondeur qui puisse remonter facilement. C’est le truc qui foire le plus facilement car en cas de tremblement de terre le sol bouge et ça bloque le chemin, bref c’est la merde.
– une poche de « MAGMA » à proximité pour que l’eau chauffe. Obligatoire aussi, un chauffage au gaz de ville ou des plaques à induction ne font pas l’affaire.
– un réservoir, parce que si l’eau ne fait que passer sans être stockée le geyser va faire un peu tiep.

Quand tout ça fonctionne, l’eau chauffe, se vaporise, la pression augmente et d’un coup tout ce petit monde est expulsé vers le haut en hurlant YOLOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO, et bis repetita.

 

Histoire de mieux illustrer tout ça, des photos et surtout une vidéo. Le geyser crachant toutes les 5-10mn on a pu en profiter à plusieurs reprises, je vous joins ici la plus spectaculaire.

20151020_110042.jpg

choIMG_20151020_111953.jpg
Ramzy, ta citation de Richsberg…Agawaha…ché pas quoi là, me renvoie à une exclamation d’Haroun Tazieff, arrivé au pied du Vésuve, ce vieil homme écrivait ces quelques mots : « AIE AIE AIE PUREE C’EST CHAUD UN VOLCAN FRANCHEMENT JSUIS TROP CON J’AURAIS DU PRENDRE DES GANTS »

20151020_110515.jpg
C’est imminent.

20151020_110607.jpg
Cash or credit ?

En vidéo ça rend bien aussi. Attention, peut contenir des traces de putain de touriste espagnol qui beugle en permanence. Mais avec ou sans lui, expérience incroyable et vraiment spectaculaire. A partir de la 25e seconde j’ai un peu merdé et j’ai pas de quoi éditer la vidéo donc soyez compréhensifs.

20151020_111212.jpg

20151020_112425.jpg

L’avis objectif du reste du jury:

Intéressant mais pas indispensable.
– Romain

Le geyser est le point de confluence des éléments de la Nature: l’eau, la terre, l’air, et les chinois.
– Sylvain

Quand l’espagnol éructe son impatience, l’Islande lui pète à la gueule. Et l’espagnol est content. Nous aussi.
– Jérem

C’est un indispensable Gameblog.
– Gameblog

VERDICT FINAL: impressionnant, le geyser n’en aura pour le moins pas pleinement convaincu 3 des jurés qui le sanctionnent pour son côté « ouais, vite fait quand même ». Avec 3.8 saumons sur 5, il s’en sort honorablement mais passe quand même pour le cancre du jour, tel cet élève de lycée huppé qui serait dernier de la classe avec 15 de moyenne.

96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png0_8_saumon.png0_saumon.png

Et avant de rejoindre la côte sud du pays, place au 3e et dernier morceau du cercle d’or: le parc de Þingvellir. Cette lettre bizarre se prononce un peu comme un « th » anglais et est l’occasion de présenter une AUTRE (décidément ça n’arrête plus) nouvelle rubrique, qui ne sera pas forcément quotidienne par contre car mon niveau de connaissances ne me permet pas d’en dire beaucoup.

C0fbQGT.png

Dérivée directement du vieux norrois (qui évoque un nom de fromage mais non, ça fait référence à la langue norvégienne), l’islandais est une langue jeune (probablement moins de 1000 ans) et qui a su garder l’image très gutturale de ses ancêtres vikings. Aux yeux d’un francophone, l’islandais peut raisonnablement être considéré comme un dialecte infernal: rien n’est intuitif. Essayez de lire un mot islandais, prononcez-le de la façon qui vous semble la plus plausible, raté ! Ca ne se prononce pas du tout comme ça. Quelques exemples notoires:

Þingvellir -> on a envie de se dire « bah, ça ressemble pas mal à un P quand même », mais en fait non. Comme évoqué plus haut ça se prononce plutôt comme un « th » anglophone (celui qui s’approche du « s », comme par exemple dans « think »), pas de bol c’est un son avec lequel nous autres Français sommes universellement connus pour être nuls à chier.

Hveragerði -> oui, ça ressemble à un « d ». Non, ça ne se prononce pas comme un « d ». Ca se prononce plutôt comme un « th » anglophone (celui qui s’approche du « z », comme par exemple dans « this »), pas de bol c’est un son avec lequel nous autres Français sommes universellement connus pour être nuls à chier.

Evidemment si c’était les seuls pièges ça serait bien, sauf que non.

Þingvellir -> le double « l » se prononce en fait comme un « tl », quant au « ir » final il se prononce « ér », ce qui donne donc au total « thingvètlér »

Hveragerði -> là aussi c’est la fête. Le « hv » du début se prononce « kv », le mix final donne donc quelque chose comme « kvèragerthi » sachant que les r sont roulés, parce qu’après tout au point où on en est hein.

Vu que je commence à déprimer rien qu’en écrivant cette rubrique, je pense que les prochains jours elle sera plus courte ou axée sur un autre thème. En attendant si tu n’as pas eu ta dose de noms de ville imprononçables, cette vidéo devrait te satisfaire.

Bon, on en était où avec tout ça. Ah oui, Þingvellir donc.

5wVGzrH.png

Immense étendue de près de 10 000 hectares, le parc national de Þingvellir fut aussi il y a bien longtemps un important lieu politique de l’Islande. En gros les tous premiers colons arrivèrent à la fin des années 800, et peu à peu l’ile accueillit de nouveaux peuples provenant de Norvège mais aussi d’Ecosse, d’Irlande. Et forcément quand des cultures différentes se retrouvent au même endroit, bah c’est le bordel. Qui plus est, les descendants du premier colon d’Islande, l’illustre Olaf Olafsson, étaient un peu les Dassault de l’époque et leur puissance déplaisait à beaucoup.

Du coup à un moment y en a un qui a dit « les gars, ce qu’on va faire c’est qu’on va tenir une grande réunion ». Et parce que le hasard fait bien les choses, un fermier résidant à Þingvellir fut à l’époque jugé pour meurtre. La sanction: amende + t’es gentil tu dégages de là, et c’est comme ça que Þingvellir fut récupéré par notre bande de joyeux drilles qui y établirent la première assemblée nationale d’Islande. Mais un truc bien hein, pas avec des vieux connards qui cumulent des mandats, une vraie assemblée de bonhommes.

Bon après on va pas refaire toute l’histoire, mais en gros tout ce beau monde s’est réuni 2 fois par mois jusqu’aux alentours des années 1250, date à laquelle tout ce beau monde a retrouvé ses instincts et a progressivement recommencé à se foutre sur la gueule.

Aujourd’hui Þingvellir est surtout un lieu touristique, avec une grande variété topographique (volcans, montagnes, lacs, forêts) et quelques rares animaux sauvages (renards islandais, quelques oiseaux).

Première vraie rando ici, un peu plus de 3h au cours desquelles on a pu gambader sur ce petit chemin boueux qui sent pas très bon, esquiver des merdes de mouton, contemplé les effets de la tectonique (en gros c’est comme son homonyme « musical »: c’est impressionnant au début, et puis ensuite on se rend compte que c’est quand même un truc susceptible de précipiter la fin du monde), et revu une cascade pas vraiment prévue au programme, du coup c’était double plaisir.

20151020_131316.jpg

20151020_131546.jpg
De notre côté, la plaque eurasienne, la civilisation. De l’autre la plaque nord-américaine, on pouvait entendre les coups de feu d’où on était #merica

20151020_133206.jpg

_ikeaIMG_20151020_1332072.jpg

20151020_133333.jpg

20151020_133531.jpg

20151020_133851.jpg
La cascade surprise, après recherches elle se nomme Öxarárfoss

20151020_134449.jpg

20151020_135848.jpg

20151020_134502.jpg

20151020_140221.jpg
Le lac Þingvallavatn. 84km² le machin, se le papier on se dit que ça fait grand et effectivement, c’est putain de grand

20151020_140309.jpg

20151020_140630.jpg

20151020_140851.jpg

20151020_141026.jpg

20151020_142039.jpg

20151020_144336.jpg

20151020_144801.jpg
KAWAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

20151020_145024.jpg

20151020_145220.jpg
Merci de ne pas donner d’appareils photo aux poissons, l’Islande essaie de préserver ses animaux du fléau des selfies.

IMG_0242.JPG
L’église locale, citée comme un incontournable dans le Lonely. On a pas bien saisi pourquoi mais on a pas voulu créer de scandale donc on a pris des photos quand même.

Le jury s’est ensuite réuni pour délibérer:

On a parcouru le chemin, on a tenu la distance. Pour finir… sur la plaque tectonique nord-américaine (le seul à l’avoir fait).
– Romain

On a marché, on a vu des saumons sauf que dans le guide ils disent que c’était des truites. Mais dans mon coeur c’était des saumons.
– Sylvain

Après avoir dû longer la route typique locale (sans trottoir, donc) au péril de notre vie pendant au moins 20m, nous avons bravé l’interdit et nous sommes engagés sur le sentier de l’aventure, la vraie, celle avec des crottes de mouton. Pour ceux que ça gênerait de marcher dans la boue, passez votre chemin, le plaisir sera au rendez-vous pour les autres. Car c’est bien connu, là où y a de la gêne… Ce n’est tous les jours qu’on se retrouve le cul entre deux plaques tectoniques après tout, ça a quand même une autre gueule que des chaises.
– Jérem

C’est un indispensable Gameblog.
– Gameblog

VERDICT FINAL: solide prestation pour le parc national qui a su séduire le jury à l’aide de panoramas aussi divers que majestueux. Pas suffisant pour espérer mieux que la place de première dauphine cependant.

96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png0_4_saumon.png

Et voilà pour le cercle d’or, il est maintenant temps de redescendre vers Hveragerði, qui n’aura pas droit à son point culture parce qu’il n’a rien d’intéressant à dire, c’est tant pis pour lui. Il reste une visite à faire-là bas, mais ayant déjà les jambes bien attaquées et vu que la nuit commençait à tomber on s’est dit qu’une rando de 6km ça allait peut-être être un brin tendax. Suite demain matin donc, en espérant que le temps sera plus clément que celui de ce soir, que le panel d’experts réuni sur place a qualifié de « bien à chier quand même ». Location minimaliste pour la nuit, bien loin du faste insolent de la veille, mais on a compensé sur la bouffe.

Ce qui nous mène donc au plus important.

QWH0KdE.png

Vu que nos possibilités de cuisine perso se limitaient à « y a pas de cuisine dans votre appart mais si vous demandez poliment aux gens d’à côté vous pourrez peut-être squatter la leur, décision fut prise d’aller à proximité tenter un resto. La proprio nous en conseille un qu’elle qualifie de « très bon restaurant islandais », et vu les tarifs effectivement on était pas mal sur du haut de gamme. L’attente fut un peu longue, pas forcément un cadeau vu qu’on était tous bien claqués.

IMG_0254.JPG
Pour ma part, claqué au point de qualifier ce qui ressemble fortement à des carottes (et c’en était) de « pommes de terre en batonnets ». Sinon le reste c’était du homard et ça tapait pas mal.

IMG_0253.JPG
L’agneau, une tuerie aussi d’après les intéressés. « Une spécialité locale parfaitement maitrisée », d’après un expert.

IMG_0252.JPG
Saumon mi-cuit, « même les brocolis étaient bons, c’est dire » d’après un expert.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *