19 Octobre : J’aime bien m’mettre de la crème sur le visage


"

A la base je devais partir au Canada cette année, et puis non en fait, ça attendra probablement 2 ans de plus. L’Islande donc, il fait froid aussi donc c’est un peu pareil que le Canada sauf qu’au lieu de causer anglais ils parlent une langue bien dégueulasse. Enfin bon ça pourrait être pire, on aurait pu partir en Espagne.

A l’exception des deux derniers jours, il y aura 4 forces en présence sur ce voyage:

Nouveauté cette année, afin que le blog puisse avoir éventuellement un rôle un peu plus utile que celui de tribune pour raconter des conneries, chaque journée est accompagnée d’une carte détaillant le trajet parcouru. Parce que oui, les transports en commun en Islande c’est un peu moins élaboré qu’au Japon, du coup on est en voiture, et même en 4×4, MOTHERFUCKERS.

Voici donc la carte du jour, avec quelques fonctionnalités intéressantes puisque les diverses photos du blog sont géotaggées et qu’il est donc possible de les situer directement sur la carte. Ah et puis des fois y a quelques notes écrites en cours de route, aussi.

(sauf que la carte a pas trop aimé la migration de site, retour prévu bientôt)

L’autre nouveauté, c’est qu’à la fin de chaque article le crew émettra un avis forcément définitif sur les destinations visitées. Valent-elles le coup, faut-il bloquer une journée pour aller se geler le cul dans tel ou tel village, vous saurez tout grâce à nos avis éclairés ainsi que, en exclusivité astralo-interstellaire, celui des plus grands journalistes spécialisés de la planète.

Après un vol sans encombres et en compagnie de la plus belle hôtesse de tous les temps, nous voici donc enfin en terres islandaises, et Y A DES PEZ STAR WARS AU DUTY FREE OMG OMG
Mais ça va je me suis retenu. Pour l’instant. On récupère la voiture non sans avoir payé un petit supplément surprise, quelques courses pour faire le plein du minimum vital (skyr, bières) et direction le Blue Lagoon, un spa juste au sud de l’aéroport. L’occasion aussi d’inaugurer une des toutes nouvelles rubriques du blog, celle où on s’instruit.

 

 

"
Le Lagon Bleu, situé sur un champ de lave, est l’une des principales attractions touristiques d’Islande. Il a été formé en 1976 à l’aide des eaux usées de la centrale géothermique située à côté. Des individus normaux se seraient dit « eaux usées = danger = NOPE » mais l’islandais est un descendant naturel du viking, il a pas le temps pour ces considérations de chochotte. Alors en 1981 des gens ont commencé à se baigner dans ces eaux usées, et bien leur en a pris puisqu’ils se sont rapidement aperçu que l’eau riche en soufre et en silicates avait des effets bénéfiques sur le corps, notamment les maladies de peau type psoriasis (je ne suis pas responsable des réactions de votre organisme si vous vous amusez à googler ce mot).

Puis en 1992 l’illustre Olaf Olafsson, qui avait eu vent des pratiques capitalistes de ses cousins continentaux, s’est dit « c’est quand même dommage, tout ce pognon qu’on pourrait se faire » et le Lagon Bleu fut ainsi aménagé, et du coup c’est pour ça qu’on paie 35 boules pour se baigner. Des produits de bien-être sont aussi disponibles, comme cette crème à seulement 105€ les 50mL ! Mais vu la texture je pense que vous pouvez aussi vous en servir comme lubrifiant anal.

Déjà rien que pour y aller on voit du beau paysage:

Alors y a pas forcément masse de photos parce que bah, le téléphone dans l’eau c’est pas nécessairement l’idée du siècle, mais la GoPro étanche a bien servi et a immortalisé quelques moments de cassocerie. C’était un peu le pied, on a fait les fous, Tinna nous a tartiné de la crème, nos peaux ont respiré le soleil et la santé, et après une heure et demie à faire trempette il a bien fallu plier bagages, car la location était tout de même à 2h de route.

Et chose promise chose due, nos avis éclairés sur cette sortie.

[i]C’était bien, c’était chouette.[/i]
[b]- Romain[/b]

[i]On y rentre plus vite qu’on en sort[/i]
[b]- Sylvain[/b]

[i]Le piège à touristes, 35€ pour faire trempette (serviette non incluse), on va se cailler les miches, le traquenard… et en fait non, ça va. On se fait très vite au contraste de température; si le fond de l’air est frais le fond de l’eau, non ! Fond de l’eau qu’on ne voit pas d’ailleurs, puisqu’elle est bleue « turquoise épaisse » dirons-nous. L’endroit est lunaire, la fumée qui s’élève en permanence nous laisse penser qu’on a pas fini notre sieste, qu’on rêve encore un peu. Puis on sort de l’eau le temps de ramener sa GoPro aux vestiaires et en fait non, ça pèle un peu quand même. On a fait l’impasse sur les cocktails à 18€, par contre on s’est bien fait plaisir avec la silice ! Ca a réveillé notre âme d’enfant. Certes c’était gratuit aussi, ça a dû jouer.[/i]
[b]- Jérem[/b]

[i]C’est un indispensable Gameblog.[/i]
[b]- Gameblog[/b]

VERDICT FINAL: 3.8 saumons sur 5

96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png96CC5F88971E7B4F89F97224C947A668.png0_8_saumon.png0_saumon.png

Suite à une décision de dernière minute de prendre la route longeant la côte, on s’est offert quelques panoramas supplémentaires en compagnie des moutons, et puis on s’est mis en quête de la bouffe parce qu’à un moment ça va bien.

Escale à Hveragerdi (ça se prononce absolument pas comme il se lit, j’y reviendrai) et premier resto islandais, on perd pas de temps.

La journée ne s’arrête pas là pour autant puisqu’il nous aura fallu deux heures supplémentaires pour rejoindre notre appart, ça sera toujours ça de moins à faire plus tard et ça nous met à 5 petits kilomètres de notre prochaine étape, pour demain matin. On s’est arrêtés bouffer en route évidemment, et ça aurait dû être l’occasion d’inaugurer une nouvelle section mais vu qu’on s’est trouvés dans un snack un peu pété faute d’avoir pu trouver mieux, bah en fait ça sera pour demain. Retenez quand même un mot: SKYR

Et voilà qui conclut donc une première demi-journée islandaise déjà riche en émotions. Enfin on a quand même terminé au calme dans un très charmant cottage qui avait la riche idée de proposer un bain chaud en extérieur, l’occasion aussi de voir notre première aurore boréale. Mais en fait elle était un peu pourrie donc on a pas pu prendre de bonnes photos ça m’a gonflé. En tous cas les vraies choses commencent demain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *